Après avoir obtenus ses premiers résultats en junior aux championnats de France et un passage en national remarqué avec 6 podiums dont 4 titres, Florent a logiquement accédé à la catégorie élite où il progresse d’année en année.

Cette saison, on aura ainsi pu le voir bien placé sur de grands événements internationaux comme les 3 pistes (5ème du classement général) ou sur les podiums des championnats de France (3ème sur la course à points élite hommes des championnats de France sur Piste à Coulaines en juin 08 et 2nd de la vitesse indoor des 16 et 17 février à Saint Brieuc). A 25 ans, le licencié du club d’Avon, ville dans laquelle il exerce d’ailleurs la profession d’éducateur roller à plein temps (Florent est titulaire du BEES roller) nous livre ici quelques éléments de sa préparation.  

 

Rollercourse : Comment s’organise ta saison (périodes de préparation, compétitions, coupures…) ?  

Ces dernières années, j’axais ma préparation uniquement sur les 3pistes et les France piste. Le problème, c’est que pic de forme oblige, je me retrouve souvent dans le dur au milieu de saison. Donc ma préparation va changer pour l’hiver prochain car je souhaite être plus régulier et être performant sur marathon. je vais donc devoir augmenter mon travail foncier qui jusque là ne représentait qu’une infime partie de ma préparation.

Rollercourse : L’hiver n’est souvent pas propice à des entraînements roller, pratiques-tu d’autres activités sportives pendant cette période ? 

Au delà du roller, l’hiver que, au passage, j’ai beaucoup de mal à traverser sans encombre, je pratique le short-track et depuis peu l’athlétisme. Le vélo bien sur fait je pense partie de toutes préparations pour le roller et pour changer les idées, parfois je vais nager.

Rollercourse : Les méthodes d’entraînement ont-elles évolué depuis le début de ta carrière ? 

J’ai commencé le roller à l’âge de 4ans, j’en ai aujourd’hui 25 alors je pense que les méthodes et les outils se sont améliorés. On peut maintenant disposer de montre nous donnant la vitesse au tour et les pulsations et regrouper tout ca sur ordi. Mais pour ma part, je n’ai commencé que tard l’entrainement sérieux.

 

Rollercourse : Justement, avec quels outils d’entraînement t’entraînes-tu ? 

Je ne suis pas fan de tous ces instruments, c’est peut être un tort, c’est en tout cas ce qu’on me dit souvent, mais moi je préfère me donner tant et comme je peux sans me soucier de mon rythme cardiaque ou autre. 

Rollercourse : Combien d’heures d’entraînement effectues-tu en période de préparation ? 

Je suis assez fainéant et cela dépend de la période. Disons que l’hiver, jusqu’à début
Mars, je vais m’entrainer 8h par semaine.

Rollercourse : Peux-tu nous donner une semaine type d’entraînement, en période de préparation et en période de compétition ? 

Je ne vais pas m’étendre sur le contenu des séances car il varie selon la saison. Mais en période de préparation c’est :

Lundi : entrainement roller en salle au club.

Mardi musculation +  entrainement en roller.

Mercredi short track jusqu’en Mars puis athlétisme.

Jeudi c’est musculation +  roller.

Vendredi sortie vélo ou séance de cardio

Samedi c’est athlétisme.

En période de compétition c’est en fonction du calendrier. Pour moi qui ne court pas beaucoup c’est entrainement à fond. Lundi c’est roller. Le mardi pareil. Le mercredi l’athlétisme est remplacé par le roller car il y a un risque trop grand de blessures. Le jeudi roller, le vendredi cardio et le samedi vélo + roller.

Rollercourse : La musculation occupe-t-elle une part importante dans ton programme d’entraînement ? 

Ces 3 dernières années, la musculation prenait un place important dans ma préparation et peut être trop à tel point que j’avais du mal a faire mes séances de roller correctement derrière parfois, alors pour la nouvelle saison j’ai décidé d’arrêter et de faire plutôt de la polymétrie.

Rollercourse : Comment s’organise ta préparation lors des dernières semaines avant un objectif ? 

Je m’entraine à fond pour ne rien regretter, je fais attention à mon poids car c’est un problème chez moi et j’essaye de bien dormir. 

Rollercourse: Quels sont tes prochains objectifs ? 

Pour la saison prochaine, j’ai décidé de me mettre au marathon avec mon équipe et donc ma préparation va changer un peu, mais mes objectifs, seront toujours les 3 pistes et les championnats de France sur piste.
Ensuite, on verra pour tout ce qui est course sous les couleurs françaises, championnats d’Europe et Cie. Ce n’est pas un objectif, car je n’ai pas forcement la possibilité de pouvoir m’y préparer et puis de me libérer à cause du travail.

Rollercourse : Parlons diététique : Quels aliments privilégies-tu lors du dernier repas avant la course ?

J’essaye de manger beaucoup de féculents et des produits légers.

Rollercourse : Y a-t-il des aliments que tu évites de manger avant une compétition ?

Disons que je ne vais rien manger qui pourrait être un facteur limitant mais je ne vais pas pousser à optimiser mes perfs avec la nourriture je n’ai pas le temps.

Rollercourse : Après l’effort, as-tu une alimentation de récupération particulière ?

Non, je bois beaucoup et essaye de manger beaucoup de protéines c’est tout.

Rollercourse : Dans ton alimentation quotidienne, fais-tu souvent des sacrifices ? 

Oh oui, je suis très gourmand et ceux qui me connaissent savent que ma variation de poids pendant l’hiver est néfaste, je varie de 10kgs entre l’hiver et la période de compét. Alors quand la saison commence, c’est la course aux kilos.

 

Rollercourse : Utilises-tu des compléments alimentaires ? 

Non.

Rollercourse : Lors de ta carrière, as-tu travaillé en collaboration avec un diététicien ? 

Cette saison, la club avait à ses cotes une diététicienne qui nous a explique quelques points importants et nous a a apporte un suivi personnalisé.

Rollercourse : As-tu déjà testé un régime alimentaire particulier, comme le régime dissocié scandinave par exemple ? 

Non.

Rollercourse : Il existe plusieurs facteurs liés à la performance, à quel niveau places-tu l’alimentation ? 

Je pense que l’alimentation est importante si tu es performant. Ce que je veux dire, c’est qu’à mon niveau ce n’est pas une nécessité. Il ne faut pas faire n’importe quoi c’est tout.

Rollercourse : Si tu avais un conseil à donner aux jeunes patineurs qui veulent progresser… 

Prenez plaisir…